Catégorie dans 💪 Fort de 5 promotions

Photo de promotion 2017-2018

Professeurs

Pascal Kamina – Christophe Lang  – Christophe Brignot

Master 1

Athina Georgiadis – Camille Dolé – Sara Khaldoun – Pauline Jeanblanc – Olivier PrĂ©vostJulien Gillard  

Master 2

Jeanne BensaĂŻdLaurène PourcelotOlivier PetitjeanAlexis Gabry – Valentin Gabry – Anne Plantier – Camille Guillen – Johan RobertEmma MagninMaude MagnardThomas VilminotAlicia BruleyLucie Brenet –  Marine Lahaye 

 

Nos diplômés de la promotion 2018/2019

Olivier PETITJEAN

Après l’obtention d’un bac littĂ©raire avec mention, Olivier s’est orientĂ© en 2011 vers des Ă©tudes de philosophie puis s’est rĂ©orientĂ© en facultĂ© de droit Ă  Belfort après obtention de son annĂ©e. Il a obtenu sa licence avec mention en 2015, et a intĂ©grĂ© le master 1 Droit PrivĂ© de Strasbourg dans lequel il a pu recentrer ses ambitions professionnelles. Ainsi, il s’est tournĂ© vers le master 1 Droit PrivĂ© de Besançon et, par la suite, le Master 2 Droit du NumĂ©rique.

1- Qu’avez-vous pensĂ© de manière gĂ©nĂ©rale du Master 2 ?

Ce Master 2 est apparu pour beaucoup comme un objet de curiosité lors de sa création. Beaucoup étaient intéressés mais la question de sa viabilité était aussi sur toutes les lèvres. Après avoir suivi cette formation, je peux dire que sa viabilité n’est pas une question à poser. Le master possède toutes les qualités qui permettent d’en faire un parcours très intéressant et surtout très professionnalisant.

2- Avez-vous eu des difficultĂ©s Ă  trouver un stage? Puis, Ă  l’issue du Master Ă  vous insĂ©rer dans le monde professionnel?

La plus grande difficulté a été de choisir un stage parmi la multitude de propositions que nous avons reçu. Pour ma part, j’avais reçu une proposition d’un grand groupe bisontin, d’une PME informatique de Haute-Saône, ainsi que d’un grand cabinet de consulting parisien. Les offres étaient donc variées et toutes très intéressantes.

A la sortie du Master, l’entreprise oĂą j’effectuais mon stage souhaitait maintenir nos relations de travail. Cependant j’ai dĂ©cidĂ© de crĂ©er ma propre sociĂ©tĂ© « TALOS PMC Â» qui officie dans la protection juridique des donnĂ©es des entreprises et leur mise en conformitĂ© RGPD. J’ai depuis reçu plusieurs offres d’emplois que je traite par le biais de ma sociĂ©tĂ© avec mes associĂ©s.

3- Quels sont, selon vous, les avantages de la formation?

Les avantages de la formation sont nombreux mais je noterais en particulier la raretĂ© de ce genre de formation, et son aspect technique en plus de son cĂ´tĂ© juridique. Le juridique est un domaine qui a souvent tendance Ă  ĂŞtre surchargĂ© par un trop grand nombre de candidats, mais ce n’est pas le cas de ce domaine « Juri-geek Â» qui apporte de nouveaux challenges aux entreprises. Cette formation nous donne une valeur supplĂ©mentaire non nĂ©gligeable.

4- Si c’Ă©tait Ă  refaire, le referiez-vous ?

Bien évidemment, je n’hésiterais pas une seule seconde.

5- Vous ĂŞtes vous senti Ă©panoui pendant la formation ?

Je faisais partie de la première promotion de ce Master, j’ai donc Ă©trennĂ© le master avec tout l’intĂ©rĂŞt de dĂ©couvrir ce nouvel horizon.

Ce que je retiens de cette formation est la cohésion de groupe formidable entre étudiants, mais également avec les enseignants.

6- Comment en avez-vous entendu parler ?

J’étais Ă©tudiant dans le Master 1 de droit privĂ© de l’UniversitĂ© de Besançon et en apprenant la crĂ©ation de ce master j’ai forcĂ©ment Ă©tĂ© intĂ©ressĂ© par le cĂ´tĂ© Ă  la fois innovant et inattendu de cette formation. Cet intĂ©rĂŞt m’a amenĂ© Ă  en faire mon unique vĹ“u Ă  la sortie de mon master 1.

7- Qu’avez-vous pensez de la plus value Ă  mĂŞler technique et juridique ?

C’est sans aucun doute le plus grand atout de ce master qui sĂ©duit bon nombre de professionnels et qui permet aux Ă©tudiants d’acquĂ©rir une compĂ©tence qu’on ne trouve pas Ă  l’heure actuelle. Plusieurs professionnels ont soulignĂ© qu’ils Ă©taient ravis de pouvoir enfin parler « technique Â» avec des professionnels de droit sans avoir Ă  expliquer pendant plusieurs minutes comment celle-ci fonctionnait. Les Juristes ayant cette compĂ©tence sont rares et donc très apprĂ©ciĂ©s par les professionnels.

Camille GUILLEN

Camille a obtenu une Licence en sociologie, puis a poursuivi en Master 1 AES Parcours Action Politique et Politique Publique. C’est dans ce contexte qu’elle a intĂ©grĂ© le Master 2 Droit du numĂ©rique, dans lequel elle a pu effectuer son stage au rectorat de Besançon au service juridique et Ă  la dĂ©lĂ©gation acadĂ©mique au numĂ©rique Ă©ducatif.

1- Qu’avez-vous pensĂ© de manière gĂ©nĂ©rale du Master 2 ?

Le master qui est proposĂ© est Ă  la fois innovant et très complet. S’ajoute aux cours classiques d’autres facultĂ©s de droit, l’aspect Cyber qui est vraiment très intĂ©ressant. Ă€ cet enseignement de qualitĂ© s’ajoute des professeurs et professionnels qui nous donnent envie de nous investir.

2- Avez-vous eu des difficultĂ©s Ă  trouver un stage? Avez-vous rĂ©ussi Ă  vous s’insĂ©rer dans le monde professionnel dès l’obtention de votre diplĂ´me ?

Concernant le stage, j’ai envoyĂ© quelques demandes, et j’ai eu rapidement des positives. Je n’avais donc plus qu’Ă  choisir.

Actuellement, je suis en poste dans une entreprise locale bisontine.

3- Quels sont selon vous les avantages de la formation?

L’avantage est d’avoir un double enseignement informatique et juridique. Cela nous permet d’avoir une vision plus large que la vision simplement juridique.

4- Si c’Ă©tait Ă  refaire, le referiez-vous ?

Sans aucun doute.

5- Vous ĂŞtes-vous senti Ă©panouie pendant la formation ?

J’ai adorĂ© l’entraide entre les Ă©tudiants du Master. J’ai beaucoup appris durant cette annĂ©e, fait de belles rencontres et par la force des choses, je me suis Ă©normĂ©ment Ă©panouie.

6- Comment en avez-vous entendu parler ?

J’ai dĂ©couvert le master Ă  la soirĂ©e des masters mise en place chaque annĂ©e par la facultĂ©.

7- Qu’avez-vous pensĂ© de la plus value Ă  mĂŞler technique et juridique ?

Je pense que c’est ce qui diffĂ©rencie ce Master des autres que l’on peut trouver sur le marchĂ©, et ce qui permet de ne pas seulement s’arrĂŞter Ă  la thĂ©orie.

Laurène POURCELOT

Laurène avait pour projet professionnel d’ĂŞtre officier de police ou juriste d’entreprise. Elle a effectuĂ© une licence de droit Ă  Besançon axĂ© droit privĂ©. Par la suite, elle a effectuĂ© son master 1 Droit PrivĂ© Ă  Besançon en choisissant des matières en lien avec le numĂ©rique. Elle a appris que le Master 2 Droit du NumĂ©rique ouvrait ses portes, et s’y est inscrite. Elle souhaite devenir juriste spĂ©cialisĂ© en droit du numĂ©rique ou intĂ©grer la police.

1- Qu’avez-vous pensĂ© de manière gĂ©nĂ©rale du Master 2 ?

D’une manière gĂ©nĂ©rale, j’ai vraiment apprĂ©ciĂ© ce Master 2. J’ai trouvĂ© les cours très intĂ©ressants, enrichissants, et très complets. Les professeurs sont Ă©galement compĂ©tents. De plus, mĂŞme si l’on n’a pas fait le Master 1 Droit du NumĂ©rique, les cours sont très accessibles.

2- Avez-vous eu des difficultĂ©s Ă  trouver un stage, et Ă  l’issue du Master Ă  vous insĂ©rer dans le monde professionnel?

Pour trouver un stage je n’ai pas rencontrĂ© de difficultĂ©s. Les entreprises Ă©taient assez curieuses quant Ă  cette formation et Ă©taient très intĂ©ressĂ©es d’accueillir un stagiaire dans leur Ă©tablissement.

En ce qui concerne l’insertion professionnelle, je suis actuellement Ă  la recherche d’un emploi, mais je me concentre pour le moment Ă  une recherche en Franche-ComtĂ© uniquement. Si l’on cherche dans toute la France, c’est bien sĂ»r beaucoup plus simple de trouver un emploi.

3- Quels sont selon vous les avantages de la formation?

Selon moi, l’un des gros avantages de la formation est qu’elle est unique en France. Nous sommes dans les premiers Ă  recevoir ce type d’enseignements, ce qui est un avantage sur le marchĂ© du travail. De plus, la formation est complète d’un point de vue juridique.

4- Si c’Ă©tait Ă  refaire, le referiez-vous ?

Je le referais sans hĂ©siter ! J’ai adorĂ© cette annĂ©e qui a Ă©tĂ© pour moi vraiment passionnante, je ne regrette pas mon choix et je sais qu’il y a beaucoup de dĂ©bouchĂ©s, et que d’autres vont se crĂ©er au fur et Ă  mesure des avancĂ©es technologiques.

5- Vous ĂŞtes-vous senti Ă©panouie pendant la formation ? 

Oui, je me suis vraiment Ă©panouie lors de cette formation. Je pense mĂŞme que c’est l’annĂ©e que j’ai prĂ©fĂ©rĂ© de tout mon parcours scolaire. Tout d’abord car je suis une passionnĂ©e des nouvelles technologies en gĂ©nĂ©ral, mais aussi car l’Ă©quipe enseignante Ă©tait vraiment super et très accessible quand le moindre souci se posait. Enfin, il y avait une bonne ambiance au sein de la promo.

6- Comment en avez-vous entendu parler ?

J’en ai entendu parler lors de mon annĂ©e de Master 1.

7- Qu’avez-vous pensez de la plus value Ă  mĂŞler technique et juridique ?

Cet aspect du Master Ă©tait très intĂ©ressant. La partie juridique est essentielle bien sĂ»r pour comprendre tous les principes qui existent autour de la protection des donnĂ©es, mais la partie technique est importante Ă©galement quand on fait ce genre de formation car elle permet d’ĂŞtre plus Ă  l’aise avec l’outil informatique, ce qui est indispensable pour le type de mĂ©tiers que l’on souhaite exercer Ă  la sortie de la formation.

Anthony A.

Anthony a toujours eu pour objectif d’intĂ©grer la police nationale ou les forces de sĂ©curitĂ© de notre pays. Après l’obtention d’un baccalaurĂ©at ES, il a effectuĂ© une licence en droit privĂ© Ă  l’UniversitĂ© Jean Moulin Lyon 3 pour enchaĂ®ner un master 1 Droit PĂ©nal Sciences Criminelles – Mention SĂ©curitĂ© IntĂ©rieure dans la mĂŞme facultĂ©. Il a ensuite choisi de quitter Lyon 3 pour intĂ©grer le Master 2 Droit du NumĂ©rique de Besançon afin de renouer avec sa passion pour l’informatique et coller aux enjeux actuels de la sĂ©curitĂ© intĂ©rieure. Il est actuellement assistant de justice au parquet d’un TGI, et prĂ©pare les concours d’entrĂ©e de la police.

1- Qu’avez-vous pensĂ© de manière gĂ©nĂ©rale du Master 2 ? 

Dans l’ensemble, j’ai Ă©tĂ© vraiment satisfait de ce master. Une ambiance très familiale avec un corps enseignant très accessible et Ă  l’Ă©coute, pour toutes questions.

Mais dans l’ensemble j’ai Ă©tĂ© agrĂ©ablement surpris par l’implication des professeurs, le mĂ©lange technique informatique et juridique. C’est un vrai point fort du Master qu’il faut savoir mettre en avant sur nos CV. Je soulignerais Ă©galement que les interventions de personnes extĂ©rieures Ă©taient de qualitĂ©.

2- Avez-vous eu des difficultĂ©s Ă  trouver un stage? Puis Ă  la sortie du diplĂ´me Ă  vous insĂ©rer dans le monde professionnel? 

J’ai eu un stage dans un service juridique d’une multinationale, car le dĂ©lai du stage de fin d’Ă©tude ne me permettait pas de le rĂ©aliser dans le domaine public.

Ce stage a vraiment Ă©tĂ© gĂ©nial. D’ailleurs je l’ai trouvĂ© grâce Ă  la fac. On avait beaucoup d’offres venant du privĂ©. En rĂ©alitĂ© pour le privĂ©, nous n’avions pas Ă  chercher, les stages venaient Ă  nous.

3- Quels sont selon vous les avantages de la formation? 

Pour les avantages de la formation je vais les lister :

– Un mĂ©lange technique / juridique qui colle parfaitement aux besoins actuels des services juridiques/lĂ©gal tech etc .. Le seul en France!

– Une visibilitĂ© qui s’est tout de suite fait sentir dès l’ouverture du Master

– Une proximitĂ© avec le corps enseignant qui permet une vraie qualitĂ© d’enseignement

4- Si c’Ă©tait Ă  refaire, le referiez-vous ? 

Si c’Ă©tait Ă  refaire, c’est certain je le ferais sans hĂ©siter une seconde. Je ne regrette absolument pas mon choix. J’Ă©tais super bien dans ce master !

5- Vous ĂŞtes vous senti Ă©panouie pendant la formation ? 

Comme je vous le laisse penser dans ma rĂ©ponse prĂ©cĂ©dente, oui j’Ă©tais très Ă©panoui. Ça m’a fait beaucoup de bien de mĂ©langer la pratique du droit que j’adore avec le monde de la technologie.

6- Comment en avez-vous entendu parler? 

Par une amie. Elle a également postulé au Master.

7- Qu’avez-vous pensez de la plus value Ă  mĂŞler technique et juridique ?

La plus value est juste extrĂŞmement importante Ă  mon sens. Pour avoir Ă©tĂ© en stage dans une très grosse entreprise implantĂ©e dans 21 pays, et donc avec un service IT dĂ©diĂ©, j’ai vu que j’Ă©tais vraiment sollicitĂ© quand il fallait faire le lien entre la thĂ©orie juridique et le cĂ´tĂ© très pratico-pratique de la mise en place informatique. Je pense qu’on peut vraiment ĂŞtre des Ă©lĂ©ments clĂ©s dans une meilleure application des obligations lĂ©gales au niveau informatique.

On le voit aussi dans d’autres domaines, j’ai notamment fait une formation Ă  la cybersĂ©curitĂ© pour des sociĂ©taires de Groupama Bourgogne-Franche-ComtĂ© qui voulait justement ce mĂ©lange, technique / juridique de manière comprĂ©hensible pour des « non-initiĂ©s » !

Promotion 2018/2019

Première ligne en partant de la gauche
DĂ©borah Zubillaga
Ă–zlem CĂ©line Gobes
Camille Dolé
Professeur Christophe Lang
Athina Georgiadis
Nathan Voisin

Deuxième ligne 
Professeur Pascal Chatonnay
Professeur Pascal Kamina
Anne-Alice De Oliveira
Pauline Jeanblanc

AloĂŻs Michaud
Nicolas Guzman-Scola

Linda Eljaoui
Thomas Ladant

Troisième ligne
Antoine Chaillat-Gaspar
Sara Khaldoun
Professeure Coralie Mayeur-Carpentier